Le Pinel ne sera pas arrêté « brutalement »
29/07/2017

Thumbnail [16x6]

Interrogé sur RTL, le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard a déclaré qu'il ne souhaitait pas un "arrêt brutal" de l'avantage fiscal concédé aux propriétaires qui achètent un logement neuf pour le louer, estimant que cela ferait chuter la construction de logements neufs. Le dispositif a été prolongé d'un an par le précédent gouvernement, qui l'a étendu jusqu'à fin 2017. "Si on arrête brutalement le dispositif Pinel, on va avoir une diminution des mises en chantier de logements, donc il faut trouver une solution équilibrée, sachant que le dispositif Pinel génère aussi des recettes fiscales", a-t-il toutefois souligné. "Il faut avoir une vision globale de la politique du logement: il faut qu'on puisse construire davantage et construire moins cher", a encore affirmé Jacques Mézard, annonçant une "réforme globale" des aides personnalisées au logement pour l'automne.

Autres articles

Les investisseurs en Pinel se tassent

Si, en cette rentrée, la proportion des investisseurs passe de 11 à 9%, cette population de particuliers, séduits par les avantages de l’immobilier locatif, principalement le dispositif Pinel, reste nombreuse.

Fraude fiscale : Reprise des échanges avec la Suisse

L'échange de renseignements fiscaux entre la France et la Suisse va reprendre, a fait savoir le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, dans un communiqué.

Travaux et CITE, mode d’emploi

L'administration fiscale apporte des précisions sur le crédit d'impôt pour la transition énergétique en vigueur jusqu'au 31 décembre 2017.